De la fusion a l'équilibre
Éditions Éoliennes, 2015



Il est possible que le rejet du figuratif que l'on constate - notamment dans de nombreuses galeries - corresponde à une interprétation du désir des générations présentes de s'évader d'un réel perçu comme peu enchanteur.

En fait, je suis convaincu que l'homme occidental du XXIe siècle a perdu des repères importants qui marquent son inconscient, et dont le défaut lui crée une insatisfaction essentielle.

Pour moi, ces repères ont à voir avec la relation de l'homme à la nature, et je pense que l'art peut contribuer à la récupération de cette osmose vitale, même s'il ne lui incombe pas d'élaborer le contenu de cette relation renouvelée.

F. de C